Blog

Gina Gunaratnam expose ses gravures

Publié le : 11/04/2019 15:16:25
Catégories : Actualités , Expos

Catching the Light

Du 12 avril au 22 mai 2019

Gina Gunaratnam, une artiste singulière

Notre maison de thé L'Essence du Thé a le plaisir d'accueillir Gina Gunaratnam une artiste spécialisée dans la gravure qu'elle explore sous toutes ses formes. Elle a suivi des cours à l'Ecole des Beaux-Arts de Mulhouse où elle a appris les différentes techniques de la spécialité. Elle travaille également comme bénévole au Moulin à Papier de Bâle où elle imprime ses gravures et explique les techniques aux visiteurs.

Passionnée par son art, elle a appris une nouvelle technique de gravure à partir de négatifs de photographies. Tout un programme...

L'exposition

L'ensemble d'oeuvres qu'elle nous présente est nommé "Catching the Light" (attrapant la lumière). Constituée d'une dizaine de gravures, elle s'étoffera à la fin du mois avec d'autres pièces. Elle précise même "Catching the Light, but not too much", littéralement Attrapant la lumière, mais pas de trop… Tout est dit, la gravure serait donc aussi une question de lumière, ou de dosage de lumière ? 

La technique

Les gravures sont réalisées en noir et blanc, ou plutôt d'un noir bleuté et de blanc. Pour arriver au résultat final,  Gina Gunaratnam suit un processus particulier en plusieurs étapes : à partir d'un négatif de photographie, elle réalise un transfert sur une plaque en photopolymère rigide et sensible aux ultra-violets. Cette phase est très délicate et nécessite un timing précis qui influe directement sur le rendu final. Elle fit d'ailleurs ses premiers essais avec une boîte de négatifs des années trente qu'elle avait dénichés en Inde. On est loin de la gravure sur une plaque de métal !

Une fois que le transfert est effectué, elle peut passer à la phase d'impression.

Cette technique, l'artiste a pu l'apprendre en Ecosse, après plusieurs années de recherche. Le Moulin à Papier de Bâle possède les équipements necessaires à ses réalisations et elle les utilise régulièrement.

Les gravures

Les images de départ des gravures présentées sont des photographies de détails d'éléments naturels : végétaux, minéraux voire animaux. Ces détails sont difficilement identifiables. Lors du transfert et de l'exposition de la plaque à la lumière, Gina Gunaratnam modifie encore l'image jusqu'à aboutir à une oeuvre non-figurative. L'effet est saisissant. Il se dégage de l'ensemble une impression de voyage dans un monde onirique constitué de formes non identifiables, vaporeuses, éthérées, légères et diaphanes. Mais on peut tout autant jouer au jeu de la reconnaissance et penser reconnaître le détail d'une pierre, un paysage incertain, un jeu de lignes et d'ombres étranges. Il faut s'approcher pour saisir les détails et laisser jouer son imaginaire. Il en résulte un langage doux et poétique que l'artiste définit comme "une invitation à voyager dans des lieux à inventer". Ne résistez pas à cette invitation.

Cette exposition pourra s'apprécier en dégustant Korakundah, un thé noir de Nilgiri (Inde du Sud) ou alors Night Shadow, un thé vert du Japon.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)